Requin : le guide complet

by Lukas Joseph


Les requins, ces redoutables prédateurs qui peuplent les mers nous cachent bien des secrets !

Aujourd’hui, on vous en apprend un peu plus sur ce géant des mers avec notre guide complet !

Le requin : essentiel pour la préservation de l’écosystème marin

Bien que redouté de tous, ce mammifère est, en réalité, inoffensif pour l’homme. Toutefois, l’activité humaine est en grande partie responsable du risque d’extinction de nombreuses espèces de requins.

Vous pouvez d’ailleurs consulter notre article sur “Requin menacé : une espèce en voie d’extinction” !

Or, la disparition de cet animal emblématique pourrait avoir de graves conséquences sur la faune et la flore marines. En effet, en tant que prédateur redoutable, le requin se situe presque au sommet de la chaîne alimentaire marine (derrière l’orque, son unique prédateur animal). Résultat ? En disparaissant de cette chaîne, les proies dont ils se nourrissent, vont proliférer et causer ainsi l’extinction d’autres espèces.

Prenons l’exemple de la raie, un des ses mets favoris, si leur nombre venait à augmenter de manière significative, les coquilles Saint-Jacques dont elles raffolent, seront alors en voie d’extinction. Vous l’avez compris, en le menaçant, l’homme menace également l’équilibre de l’écosystème marin !

Un sixième sens pour le requin?

Nous, humains, possédons 5 sens : la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et le goût ; mais saviez-vous que notre ami le requin en possède 6 ? Ce sixième sens assez mystérieux porte le nom d’électro réception. Il lui permet de détecter d’infimes impulsions électriques émises par leurs proies comme des battements de cœur ou des contractions musculaires.

Afin de mieux se concentrer lors de leurs parties de chasse, les requins oublient leur vue (déjà assez faible) en révulsant leurs yeux et se laissent totalement guider par les champs électromagnétiques. Pratique, lorsque l’on sait que de nombreuses espèces de requins chassent en eaux profondes qui sont donc  peu lumineuses.

Ces électro-récepteurs portent le nom d’ “ampoules de Lorenzini”. Elles se situent sur le museau et la mâchoire inférieure du requin.  Toutefois, si elles lui permettent de bien s’orienter en mer, il arrive qu’elles l’ induisent en erreur. En effet, tout objet produisant un champ magnétique est détectable par le requin.  C’est pourquoi, il lui arrive d’ingérer accidentellement des boîtes de conserves ou encore des plaques d’immatriculation ! 

3 faits surprenants sur le requin

On vous livre aujourd’hui  3 faits insolites sur cet animal étonnant !

  • Saviez-vous que le requin mako ou le requin taupe peut atteindre la vitesse d’une Porsche 911 Turbo ! Avec une vitesse de 3 kilomètres par seconde, on comprend pourquoi ce seigneur des mers est un prédateur si redoutable !
  • Une espèce de requin détient le record de longévité des vertébrés, il s’agit du requin du Groenland qui peut vivre,  et c”est incroyable , jusqu’à 400 ans !
  • Combien coûte un bol de soupe de requin à Hong-Kong ? Vous n’allez pas le croire : l’équivalent de 100 euros ! C’est pourquoi en Asie, les ailerons sont la cause principale de la pêche intensive de ce mammifère marin.

Consultez également “11 choses étonnantes à savoir sur les requins” !

Des espèces de requins particulières

Si vous avez consulté notre article sur le top 5 des requins les plus dangereux , vous connaissez sans doute les principales techniques de chasse de cet animal fascinant !

Consultez également notre article sur le top 5 des requins les plus dangereux !

Toutefois, certaines espèces de requins ne sont pas faites pour la chasse. Il s’agit du requin-nourrice et du requin-tapi !

Ces deux spécimens ne sont pas d’excellents nageurs. Aussi , leur technique de chasse diffère  quelque peu des autres espèces de requins.

  • Le requin-nourrice

Souvent confondu avec le requin-tigre en raison de sa tête aplatie, le requin-nourrice évolue dans les eaux tropicales et tempérées du Pacifique central  à une profondeur de 5 à 70 mètres.

Pour se nourrir, il souffle de l’eau afin de déloger sa proie ! Ses mets favoris : les petits poissons, homards, crabes, poulpes et oursins. Ce requin est également connu sous le nom de “requin dormeur” car il dort environ 20 heures par jour !

Il s’agit,  d’ailleurs, d’une des rares espèces de requins capable de dormir sans bouger. En effet, la plupart des requins ne peuvent s’arrêter sans risquer l’asphyxie. Pourquoi ? Leurs branchies doivent être en permanence en activité pour leur permettre de respirer. Le requin-nourrice,  lui,  peut se permettre d’être immobile car sa respiration active liée à la contraction du pharynx,  permet à l’eau de circuler vers les branchies.

  • Le requin-tapi

Le requin-tapi vit exclusivement près des côtes australiennes. Comme son nom l’indique, il passe la majeure partie de son temps tapi au fond de l’eau. Très mauvais nageur,, le requin-tapi a dû, pour se nourrir,  faire preuve d’inventivité en optant pour le camouflage ! Sa peau marbrée lui permet en effet de se fondre parfaitement dans le décor. Il n’a plus qu’à attendre l’arrivée d’une proie et ainsi le tour est joué !

Ses repas favoris sont constitués de petits poissons osseux ou cartilagineux et d’invertébrés benthiques  (insectes aquatiques).

Le grand requin blanc, dépressif ?

Ce roi des océans, s’il est retenu en captivité, peut se laisser mourir en refusant de s’alimenter. Il est même capable de se mutiler, et pour cause : évoluer dans un espace restreint et se nourrir de proies déjà mortes, ce n’est pas fait pour lui ! Les parcs aquatiques ont ainsi renoncé à exposer de grands requins blancs dont la durée de vie en aquarium est de quelques heures voire de quelques jours seulement.

Ce mammifère a, en effet, besoin de voyager pour s’épanouir, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il suit les baleines lors de leurs migrations ! Il ne prend pas ce voyage à la légère et prépare consciencieusement son périple en stockant une grande quantité de lipides dans son foie, cet organe qui représente 28% de sa masse corporelle !

Requins baleines : plutôt requin… ou baleine ?

Le requin baleine, vous vous en doutez, présente quelques similitudes avec la baleine comme le fait de se nourrir de planctons, contrairement aux autres requins qui, eux, sont carnivores !

Ce mammifère certes impressionnant par sa taille : 8 à 12 mètres et son poids (environ 12 tonnes) est, pourtant,  inoffensif et laisse même les humains l’approcher et nager avec lui ! Toutefois, si vous souhaitez tenter l’expérience, gardez-vous d’attraper sa  nageoire ou de le nourrir car sa queue très puissante pourrait vous blesser gravement  !

Consultez également notre article sur les Requins-Baleines !

Voici les trois spots incontournables que l’on vous conseille pour admirer ces fantastiques créatures marines :

  • Les Maldives
  • Donsol (Philippines)
  • Les Îles Similan (Thaïlande)

Le requin, peur de rien ?

 Le requin, quoi que l’on puisse en  penser, n’est pas le premier prédateur de la chaîne alimentaire sous-marine ! En effet,  juste avant, se trouve l’orque pour qui il constitue un met de roi. Ce cétacé raffole vraiment du foie de requin, tant et  si bien,  qu’il peut en tuer un et dévorer uniquement cet organe. Il est vrai qu’ il apporte plus de vitamines que le lard de baleine ! Lors de la chasse, l’orque a une technique bien particulière, il pousse le requin à se retourner à l’envers! Il est ainsi lentement asphyxié car ses branchies ne peuvent plus fonctionner et ça, l’orque l’a bien compris !

On espère que ce petit guide vous a plu et vous a permis d’en apprendre davantage  sur ces fabuleuses créatures marines ! Les rois de l’océan n’ont ainsi plus de secrets pour vous !