Orque, une prédatrice dangereuse ?

by Lukas Joseph


Saviez-vous que le premier prédateur marin n’était pas le requin mais l’orque ? Ce mystérieux mammifère est d’ailleurs le seul animal marin craint par le requin !

Lire aussi notre article sur le bal des baleines tueuses : Nager avec les Orques de Norvège

Les orques : Taille, poids et habitat

Les mâles mesurent environ 7 à 9 mètres et pèsent 5 à 8 tonnes tandis que les femelles mesurent entre 6 et 7 mètres et pèsent 3 à 4 tonnes ! 

Si ce gigantesque cétacé préfère les eaux assez froides, il est possible de le croiser en méditerranée ainsi que sur la côte atlantique française. Il est, cependant, beaucoup plus présent en Arctique, Antarctique ainsi qu’au Canada.

Chasser…

Elles méritent à juste titre leur surnom de “baleines tueuses” ! Eh oui, ces redoutables créatures marines possèdent des techniques de chasse extrêmement efficaces ! Chassant généralement en groupe, elles ont pour habitude de donner de grands coups de nageoires dorsales sur leurs proies afin de les assommer. Rappelons que leur nageoire dorsale mesure pas moins de 2 mètres ! Ces cétacés ne manquent pas, d’autre part,  d’inventivité.

En effet, ils sont capables de créer de puissantes vagues afin de faire tomber les phoques de la banquise ! Grâce à leurs ultrasons, les orques peuvent paralyser leurs proies (click, cris et grincements métalliques ainsi que des sifflements longs). Enfin, une technique efficace certes, mais risquée… l’échouage volontaire !

Comme son nom l’indique, cette technique consiste pour les orques à s’échouer volontairement sur le rivage afin d’attraper un maximum de phoques. Cependant, il est impératif qu’elles veillent à pouvoir prendre assez d’élan pour regagner l’eau, sans quoi, c’est une mort assurée qui les attend !

…et être chassées

Si cette redoutable prédatrice inspire tant de terreur aux  animaux marins, l’homme est sans nul doute la cause principale de son extinction massive !

Hormis, les gigantesques filets dans lesquels elles sont capturées (le plus souvent par erreur), la dynamite ou le fusil sont autant d’éléments qui déciment ce superbe cétacé ! En effet, les pêcheurs n’hésitent pas à les tuer car ces mammifères voraces dévorent un nombre important de bancs de poissons. 

La reproduction

Les orques se reproduisent de l’automne au printemps en fonction des hémisphères.

Si la maturité sexuelle du mâle est atteinte à 14 ans, il ne se reproduit qu’à l’âge de 20 ans. La femelle, quant à elle, atteint sa maturité sexuelle à l’âge de 10 ans et se reproduit vers 11 ans. Leur période de gestation est la plus longue parmi tous les mammifères marins puisqu’elle atteint 17 mois.

 Contrairement à de nombreux cétacés, la consanguinité est proscrite chez les orques. Eh oui, pour reconnaître un possible cousin proche ou éloigné, les orques émettent des signaux sonores spécifiques. Avant de choisir un ou une partenaire pour s’accoupler, les orques s’assurent donc à l’aide de divers sons que l’individu en question est issu d’une autre communauté.

Espérance de vie

Si la femelle peut vivre en moyenne jusqu’à 40 ans, le mâle lui,  a une espérance de vie d’environ 30 ans !

4 types d’orques

Type A (Orcinus Orca)

Ces orques antarctiques se nourrissent principalement de rorquals et voyagent beaucoup de telle sorte qu’on ne peut leur attribuer une zone d’habitat précise.

Type B (Orcinus glacialis)

Cette espèce d’orque est reconnaissable grâce à sa tâche blanche qui orne le dessus de sa tête ! Elle vit en Antarctique et se nourrit principalement de phoques.

Type C (Orcinus nanus)

Cette orque se nourrit généralement de poissons. Elle est de très petite taille et porte bien son surnom : “naine” du fait de sa petite taille. On peut la trouver en Antarctique, principalement près des côtes.

Type D

Elle ne possède pas encore de nom scientifique mais cette espèce d’orque subantarctique est reconnaissable à son  nez aplati et à sa tâche horizontale située au-dessus de l’œil. Son alimentation est principalement constituée de raies. En ce qui concerne son habitat, on la retrouve la plupart du temps dans les eaux de Nouvelle-Zélande.

Un animal intelligent et évolué! 

Capable de reproduire des sons humains tels que : “hello”, “one”, “two” et “three”, l’orque est le seul mammifère marin où le groupe peut être dirigé par une femelle !

Vous disposez  maintenant de toutes les infos essentielles sur ce superbe cétacé qu’est l’orque !