Axolotl une salamandre au génome incroyable

by Lukas Joseph


Des scientifiques sont parvenus à percer les secrets de régénération du génome de l’axolotl. Depuis plus de 150 ans, ils essayaient de comprendre l’étonnant pouvoir de génération de cet animal à la tête rose et aux branchies en forme de plumeaux. L’axolotl, ou Ambystoma Mexicanum, est incroyable, il est capable de faire repousser rapidement, en cas de besoin, ses os, ses muscles, ses nerfs sa queue, sa moelle épinière, et même ses yeux, et ne laissant aucune cicatrice.

Ambystoma mexicanum, un pouvoir de régénération extraordinaire

Ce génome est, avec ses 32 milliards de paires de base 10 fois plus que chez l’homme, le plus grand jamais répertorié. Si les scientifiques s’intéressent autant à cet animal, c’est qu’ils ont vite compris le potentiel qu’il représente pout le milieu médical. Grâce à ces études, les scientifiques cherchent à traiter les blessures de la moelle épinière et du cerveau, et contribuer à de nouveau traitements pour les maladies du cœur et du foie.

Axolotl dans sa forme sauvage

C’est à Vienne en Autriche, à l’Institut de recherche des pathologies moléculaires, qu’Elly Tanaka et son équipe étudient la biologie de la régénération des membres et de la colonne vertébrale, en analysant le génome de l’axolotl, et qu’ils ont réussi à percer son secret.

Nous disposons maintenant d’une carte pour comprendre comment des structures complexes comme des pattes peuvent être régénérées, c’est un tournant important pour la communauté des chercheurs qui étudient l’axolotl, une étape capitale dans une aventure scientifique débutée il y a plus de 150 ans” , a expliqué Sergej Nowoshilow, chercheur en pathologie moléculaire, co-auteur de l’étude.

Un bel espoir pour la médecine, même si ce n’est pas pour demain !