Corail rouge de Méditerranée, un trésor sous marin

by Lukas Joseph


Le corail rouge de Méditerranée est un animal fascinant qui suscite, depuis des millénaires,  un vif intérêt auprès des artistes, bijoutiers, historiens, pêcheurs, plongeurs ou scientifiques. 

Le corail rouge est la plus connue des espèces de coraux. Cet animal a un squelette en calcaire de couleur rouge vif d’environ 20 centimètres. De petits polypes blancs y sont accrochés. Il a une bouche et huit tentacules par lesquelles il se nourrit. Il vit en Méditerranée sur des fonds rocheux. Il aime l’obscurité et peut ainsi vivre dans des cavernes sous-marines. 

Le corail rouge peut se reproduire de façon asexuée ou sexuée.  De façon asexuée, la croissance est lente par bourgeonnement. De façon sexuée, la fécondation est externe.

Le corail rouge, toutes ces spécificités

Une légende grecque raconte que le corail proviendrait  des gouttes de sang versées par une méduse. 

Le corail rouge est utilisé depuis la préhistoire. Au Moyen Âge, diverses vertus lui ont été attribuées telles que guérir des maladies, calmer des orages ou détourner les mauvais esprits.

En lithothérapie, cette pierre a des vertus énergétiques, de vitalité et de joie. Elle favorise la détente, la méditation et la paix intérieure. Elle est utilisée principalement pour les femmes.

Certaines traditions ont perduré. En Italie, les hommes portent encore aujourd’hui des cornes et les femmes des boules en corail. Au milieu du XXème siècle, les bijoux en coraux ont été à la mode en Occident et ils le restent encore aujourd’hui bien qu’ils soient moins communs. Le corail est aussi utilisé pour la fabrication d’objets décoratifs et encore  en chirurgie pour la reconstitution osseuse.

Plus le corail est d’un rouge foncé, plus il est rare. Aujourd’hui , les bijoutiers ont beaucoup de mal à en trouver et se contentent souvent d’un corail rouge plus pâle. 

Corallium rubrum, une espèce menacée

Le corail rouge figure sur la liste des espèces menacées à cause de sa surexploitation. Son extinction est dangereuse pour une grande partie des espèces marines.

Il est aussi appelé or rouge car cette pierre est très demandée en bijouterie et son prix est très élevé. La quantité de corail rouge autorisé à être péché a drastiquement baissé, passant de 500 kilogrammes par an à 230 kilogrammes par bateau et  par an. Ces mesures sont nécessaires pour sa protection. En contrepartie, les trafics illicites du corail rouge se sont multipliés. Les braconniers utilisent des méthodes agressives pour arracher les branches du corail. Il a été démontré hélas que la biodiversité marine est  affectée par la mort du corail rouge.

En 2017, la Catalogne a prononcé l’interdiction de l’extraction du corail noir sur le  littoral catalan pour préserver cette espèce et limiter son extinction.

Les récifs coralliens sont, en effet,  un point clef de la biodiversité. Ils abritent des centaines d’espèces de poissons. Depuis des années, l’activité humaine et les changements climatiques les menacent. Les coraux ont une croissance lente et n’ont pas le temps de se régénérer à cause de la pollution. En Catalogne, le corail rouge se trouve majoritairement sur la Costa Brava.