Corail de feu – Attention aux risques de brûlures !

by Lukas Joseph


Lorsque vous contemplez les splendides récifs coralliens, ne baissez pas votre garde!  Même s’ils sont magnifiques, les coraux peuvent se montrer dangereux  car ils sont venimeux et susceptibles de causer démangeaisons et brûlures, tout comme la méduse. Une espèce de coraux  est, d’ailleurs, particulièrement venimeuse: le corail de feu également appelé “Millepora”.

Lire aussi notre guide ultime pour tout savoir sur le corail 

Corail de feu, les caractéristiques 

Le corail de feu s’implante principalement dans les eaux tropicales. Récemment, de nouveaux récifs de cette espèce se sont développés dans les zones subtropicales du côté de l’océan Atlantique jusqu’au îles Canaries. Ils peuvent se trouver jusqu’à 40 mètres de profondeur. Généralement de couleur jaune ou marron, le corail de feu est reconnaissable sous la forme de plaques, ou de branches compris entre 30 et 60 cm de hauteur. 

Le squelette de ce type de corail est constitué de calcaire ou sont répartis de nombreux pores d’où sortent des poils urticants. Cette espèce de corail aussi appelé “Millepora” est l’unique genre de cnidaire de la famille des Milleporidés. On les a finalement appelés “coraux de feu” en raison de leurs poils urticants capables de percer la peau humaine et de provoquer  des douleurs similaires à celles de brûlures que pourraient causer, par exemple,  une méduse. 

Le corail de feu, une espèce venimeuse

Soyez prudents si vous rencontrez cette espèce de corail et gardez vos distances. En effet, les effets de son venin sont particulièrement violents et désagréables. En cas de contact ou même d’un simple frôlement , ils se traduisent par de violentes sensations de brûlures et de démangeaisons sur la peau et  ce n’est pas tout ! 

Il peut également causer des dérèglements digestifs tels que des nausées ou des vomissements. Même si ces douleurs sont passagères et ne durent que quelques heures, les marques de brûlures laissées sur la peau peuvent, quant à elles, rester plusieurs semaines. 

Traiter une blessure de corail de feu

Ne paniquez pas ! En cas de blessures causées par l’un de ces coraux, il est très important de ne pas frotter la plaie et de privilégier un rinçage à l’eau douce. 

En effet, si vous frottez la plaie, cela pourrait entraîner une aggravation des effets. Nous vous invitons à appliquer du citron ou du vinaigre sur la blessure pendant plusieurs jours. Ce remède est, d’ailleurs, le plus utilisé par les plongeurs très expérimentés. En effet, les composants acides absorbent l’activité de la toxine et soulagent instantanément la brûlure. 

Évidemment, il est important de surveiller régulièrement la plaie et de consulter un médecin si la blessure présente des complications telles que de la fièvre ou des gonflement anormaux. 

Vous pouvez également traiter la blessure avec une pommade à base de corticoïdes, un anti-inflammatoire assez efficace. Lors de vos prochaines excursions sous-marines, n’oubliez donc pas de bien vous protéger et  surtout de ne pas toucher aux coraux ! 

Encore une espèce menacée… 

Plusieurs menaces pèsent, toutefois, sur le corail de feu telles que les cyclones tropicaux (et autres phénomènes météorologiques) , le blanchissement des coraux mais aussi la pollution et l’activité humaine. De nombreuses associations veillent, cependant, à la préservation de cet écosystème marin, essentiel au bon développement de la vie sous-marine.