Histoire de la première photo sous-marine

by spotmydive


En 1893, le biologiste Louis Boutan 1859-1934, qui étudie la biologie sous-marine, au laboratoire de Banyuls-sur-Mer dans les Pyrénées-Orientales, réalise la première photo sous marine de l’histoire. C’est en immersion totale dans le laboratoire Arago, à l’aide d’un appareil photo qu’il a lui-même créé, qu’il accomplit cet exploit.

Il met ensuite au point un système de flash sous marin permettant d’obtenir des instantanés sous l’eau. Il ne s’arrête pas là, il invente un appareil télécommandé destiné aux grandes profondeurs. Avec l’aide de son frère Auguste, ingénieur issu de Centrale, il crée un caisson étanche pour protéger l’appareil photo. Si vous vous voulez en savoir plus sur son travail autour de la photographie, vous pouvez consulter en ligne son livre, La Photographie sous marine et les progrès de la photographie, publié en 1900.

Photos de plongée, les avancées techniques

L’ingénieur français, Dimitri Rebikoff 1921-1997, se spécialise dans la prise de vue sous-marine, et c’est à Cannes qu’il va expérimenter ses inventions. On lui doit le premier flash électronique, ainsi qu’un boîtier sous-marin pour caméra miniature.

Il va ensuite réaliser une torpille sous-marine, petit véhicule sous-marin équipé d’un flash électronique et d’un caisson étanche de prise de vue, contenant soit un appareil photographique, soit une caméra 16 mm, selon le modèle.

A partir de 1959, Dimitri Rebikoff va travailler pour l’US Navy en continuant à mettre au point des appareils de prise de vue sous-marine. D’importants progrès ont ensuite été réalisés par l’Office français de recherches sous-marines, animé par le Commandant Cousteau.

C’est ainsi qu’a pu être mise au point la troïka, traîneau sous marin photographique ou cinématographique. Mais le matériel photographique reste très coûteux, il faudra attendre l’avènement de la photographie numérique pour que cette discipline se démocratise.