Trafic de coraux : les règlementations

by Lukas Joseph


A l’occasion de certaines enchères, le service des douanes a dû intervenir pour éviter des dérives s’agissant de la vente de coraux. La FFA (Fédération Française d’Aquariophilie) a également fait une mise au point. Elle est la seule structure à être reconnue par les ministères pour représenter l’aquariophilie en France et en Europe. De plus, elle représente les associations affiliées qui partagent les mêmes valeurs de conservation des coraux.

La Fédération Française d’Aquariophilie a donc prévenu les associations des menaces actuelles concernant les coraux. Pour cela, des mesures ont été mises en place telles que l’interdiction des importations ou, du moins, leur  limitation, l’interdiction de vente par la biais de petites annonces et la limitation du nombre de coraux détenus..

Consulter également notre article sur “Corail : le guide ultime pour tout savoir sur les coraux” !

Mise au point de la FFA

La Fédération Française d’aquariophilie rappelle que l’achat d’un pied de corail dur aussi appelé Scléractiniaire est soumis à l’obligation d’être associé à un numéro de CITES que le corailt conserve toute sa vie.. Si un vendeur refuse de vous le donner, c’est sûrement une escroquerie. Ce peut être aussi le cas lors d’un échange ou d’une vente entre amateurs. 

A l’inverse, les Octocoralliaires ou coraux mous ne nécessitent pas ce numéro de CITES.. 

Si vous participez à plusieurs bourses par an ou que vous commercialisez des animaux par le biais de petites annonces, un certificat de capacité vous sera demandé même si vous n’êtes pas un professionnel. En tant que particulier, vous ne pourrez, d’ailleurs, pas participer à plus de deux bourses par an. Même les vendeurs amateurs sont imposables et doivent se déclarer fiscalement. Toute annonce postée en ligne est analysée par le ministère de l’écologie ou de l’agriculture mais aussi par les services fiscaux. 

Corail vente  : ce qu’en dit la CITES

La CITES (Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora ou Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction ou convention de Washington) est un accord entre différents États, destiné à protéger les animaux et plantes sauvages. Les pays de l’Union Européenne ont tous décidé de l’intégrer dans leur législation. Cette convention concerne  les importations, les exportations et l’introduction des biens venant de la mer.

Les animaux vivants faisant l’objet de  ces réglementations sont des animaux non domestiques. L’objectif de la CITES est de protéger et d’entretenir l’environnement des espèces menacées ou fragiles, en captivité. Chaque espèce a un degré de protection et un particulier ne peut pas acquérir librement ces espèces.

Le CDC (Certificat de capacité) est un acte administratif incessible attribué à une personne. Il atteste qu’une personne peut exercer une responsabilité au sein d’un établissement. Ce certificat est délivré dans deux cas : pour un type d’activité ou pour certaines espèces. Pour les coraux, le particulier ne doit pas posséder de certificat de capacité mais il doit en obtenir  un  pour les espèces dangereuses..

Même pour les coraux, des règles doivent être respectées. En effet, cette espèce est menacée et plusieurs organismes veillent à leurs protections. En tant que particulier, vous devez respecter les consignes et notamment  limiter les importations.

Consultez également notre article “Voici pourquoi vous ne devriez jamais toucher la vie marine” !